(Banner will apear here)

Beautiful Kabbalah Jewelry Judaicawebstore.com
Font Size:

Attentat Contre Des Vehicules Britanniques

Rue Ben Yehuda, 22 fév. 1948 (photo: David Rubinger)

IsraCast publie des photos du célèbre photographe David Rubinger relatives à un attentat perpétré à Jérusalem en 1948 contre des véhicules de l’armée britannique.

La banque Discount dans la zone de l’attentat de la rue Ben Yehuda
L’immeuble du Palestine Post, 6 juin 2007 (photo: Tomer Yaffe)

Entre janvier et mars 1948, la communauté juive de Jérusalem souffre de nombreux attentats. Le 1er janvier, une voiture piégée explose rue Hasolel (aujourd’hui rue Hahavatzelet) près des bureaux du Palestine Post, le quotidien de langue anglaise appartenant à des Juifs. L’immeuble est détruit et la presse incendiée; des immeubles voisins sont endommagés et le nombre des victimes est élevé. Les autorités juives, selon des rapports de témoins oculaires, sont convaincues que des soldats britanniques ont déclenché la voiture piégée et accusent ouvertement les Anglais d’avoir perpétré cet acte d’horreur.

Rue Ben Yehuda, 22 fév. 1948 (photo: David Rubinger)
Rue Ben Yehuda, 6 juin 2007 (photo: Tomer Yaffe)

Le 22 février, une nouvelle tragédie, connue plus tard sous le nom d’‘incident de la rue Ben Yehuda’, a lieu à Jérusalem. Vers 6h15 du matin, un convoi de trois camions militaires accompagnés d’un blindé de la police approche du point de contrôle juif de Romema. Les soldats britanniques empêchent les gardes du point de contrôle d’examiner le contenu des véhicules et le convoi poursuit son chemin vers le centre de Jérusalem. Il s’arrête en haut de la rue Ben-Yehuda. Les soldats abandonnent les camions et laissent le blindé sur place. Peu de temps après, Jérusalem est secouée par une formidable explosion. Quatre immeubles s’écroulent, leurs habitants sont tués ou ensevelis sous les débris. Les secours civils de la ville sont alertés pour transporter les blessés à l’hôpital et pour rechercher des corps parmi les décombres. Près de 50 juifs sont tués et plus de 100 sont blessés.

La ville est bouleversée. Selon le témoignage des gardes de Romema, il est clair qu’il s’agit là d’un acte délibéré et prémédité de sabotage perpétré par les Britanniques.

(par le Prof. Yehuda Lapidot)

David Essing

Back To The Top